gabarit bandeau bulletin

Conjoncture Filière Bovine BIO

UNEBIO, sur cette fin d’année doit gérer un stock de bovins sur pieds conséquent.

 

Toutes les filières BIO et « conventionnelles » sont impactées + ou – fortement.

 

Pour UNEBIO, cette situation d’excédent s’explique par :

 

  1. la saisonnalité : nous sommes à l’entrée de l’hiver, partout en France, quasiment en même temps.

 

  1. réformes laitières plus abondantes : animaux de fin de conversion « non-simultanée», production laitière BIO « + abondante » à l’automne qui justifie + de réformes.

 

Toutes les catégories de bovins sont concernées, Lait et viande, mâles et femelles.

 

Bien que la croissance des ventes de viande BIO soit au rendez-vous et conforme à nos prévisions (+15% par an), celle-ci ne suffit cependant pas à doubler nos volumes d’abattage sur de courtes périodes.

 

Malgré les difficultés bien réelles rencontrées par les grands centres commerciaux depuis 2 semaines (baisse sensible de la fréquentation), nous avons activé les animations et autres mises en avant de produit pour dynamiser les ventes. Nous sommes convaincus que le développement de notre marché BIO va durer et permettre d’absorber les annonces de bovins dans un délai d’attente moyen de 3 à 4 semaines.

 

Compte-tenu de cette situation délicate, mais ponctuelle, les Commissions Filières Bovines Est et Ouest (CFBO et CFBE) d’UNEBIO ont fait le choix de maintenir notre politique d’achat en ferme, à savoir : la stabilité des prix.

 

Les cas particuliers et/ou urgents seront pris en compte dans nos priorités d’abattage.

 

L’ensemble des équipes d’UNEBIO sont à votre disposition pour échanger.

 

Les éleveurs co-Présidents et membres des Commissions Filières de UNEBIO