Diapositive1

Retour sur l'AG de NVB - 29 mars 2018

L’assemblée générale de NVB s’est tenue le 29 mars dernier au Lycée Agricole de Tourville – sur – Pont Audemer. Une quarantaine d’éleveurs bio était présent.

2017 a été une année avec de nombreuses conversions. Au 31 décembre dernier, nous recensions 376 éleveurs actifs adhérents de NVB, dont 33 nouveaux en 2017.

 

 

 

Les faits à retenir :

  • Bovins: Les volumes sont en progression de 4% par rapport à 2016. Les abattages de bovins allaitants ont été plutôt stables sur l’année. Les sorties en vaches laitières restent toujours très saisonnières et liées à la production de lait.
  • Veaux: En 2017, ce sont 54 veaux valorisés dans la filière contre 81 en 2016, soit une diminution de 33%. Une amélioration de la couleur 2 est à noter : 43% contre 40% en 2016, également des veaux moins gras : 8% en 3 contre 54% en 2016.
  • Agneaux: La filière ovine a diminué de 30% sur l’année 2017, ce manque s’est surtout perçu au premier trimestre 2017. La nouvelle grille de prix a permis de maintenir les volumes d’abattages malgré une demande commerciale peu dynamique.
  • Porcs: En 2017, 3100 porcs ont été valorisés dans la filière, soit une augmentation de 28% par rapport à 2016. Les volumes vont continuer à progresser en 2018 grâce aux 6 futurs éleveurs adhérents de la filière.
  • Volailles: 9700 volailles vendues contre 9100 en 2016. Nous retenons une progression constante tant en quantité qu’en qualité.

 

 

 

L’après-midi, les éleveurs ont choisi d’évoquer le sujet de la charte Unébio en cours de construction.

 

Dans un premier temps, la parole a été donnée à Biolait, avec 2 représentants Guy Bessin et Bruno Dorchies. Biolait est un groupement de producteurs 100% bio créé en 1994, qui compte actuellement 1200 fermes adhérentes sur 73 départements. Ils ont présenté leur Démarche Qualité Biolait, qui a commencé en 2011, afin de mieux connaître leurs fermes et de répondre aux attentes des clients. Actuellement, les points clés sont notamment la Charte des bonnes pratique d’élevage, l’autonomie alimentaire, la qualité du lait, l’origine France des aliments achetés, l’impact environnemental et des fermes en production 100% biologique. Ils disposent d’une équipe d’une douzaine de conseillers techniques qui passent en ferme tous les 2 ans, et qui est très appréciée par les éleveurs. Par ailleurs, la Démarche Qualité Biolait a été adoptée à 86% lors de leur Assemblée Générale, ce qui montre une vraie cohésion et volonté collective.

 

Ensuite, Daniel Rondeau, éleveur de Mayenne, membre de la Commission Filière Bovine d’Unébio et du Comité de Pilotage de la Charte Unébio (avec 3 autres éleveurs), a présenté le contexte et la mise en place de la charte. Celle-ci a débuté en 2016, dans un contexte de changement d’échelle de la bio et de scandales agro-alimentaires. Le but de cette charte est de promouvoir un modèle de filière responsable, gouvernée par les éleveurs bio et gérée par des équipes opérationnelles, en bonne intelligence et en toute transparence. Cela permettra à terme d’avoir un véritable outil de différenciation sur le marché et le terrain, réassurant, que ce soit pour les éleveurs, les partenaires d’Unébio, les consommateurs et les opérationnels. Une charte globale est déjà en place, il en existe également une en filière porcine, et le Comité de Pilotage de la Charte, aidé par Myriam Loloum et Emeline Calvet, travaille actuellement sur une charte de production bovine.

 

Pour cela, des enquêtes sur les pratiques d’élevage sont réalisées sur tout le territoire Français, sur un échantillon représentatif de 20% des élevages bovins Unébio. Ceci permettra de recenser les bonnes pratiques communes à tous et les marges de progrès, et ainsi de construire un modèle d’élevage en adéquation avec l’esprit de la filière vers lequel tendre. Nous espérons pouvoir produire cette charte de production bovine pour la fin d’année 2018.

L’assistance s’est montrée intéressée, et l’exemple de Biolait ouvre le chemin pour Unébio.

 

 

 

Points salariés :

À la fin de l’AG, des remerciements et cadeaux ont été faits à Blandine Massot pour ses loyaux services en Normandie par le président de NVB, à l’occasion de son départ pour le Sud-Ouest (mais toujours chez Unébio !).

Unébio accueille Erika Moussel en tant que nouvelle animatrice de Normandie Viande Bio.

Contact : Erika Moussel erika.moussel@unebio.fr