Nos filières

La voie mâle

Vers un développement de la valorisation en bio des bovins mâles nés dans les élevages bio

Le nombre de bovins mâles né dans les élevages bio et engraissé dans les filières conventionnelles est important (estimé à 70 %). C’est un potentiel non négligeable de bovins qui pourrait développer les volumes de bovins bio abattus. La valorisation des mâles en bio peut être fait avec le veau sous la mère, le baron bio et également le bœuf.

 

La production de veaux sous la mère :

Les veaux sont issus de troupeaux allaitants, le plus souvent de race limousine.

Le troupeau des mères pâture autour des bâtiments et est rentré matin et soir pour la tétée des veaux. Dans la mesure du possible, pour obtenir de bons résultats, des tantes, issues de races mixtes, sont présentes dans le troupeau pour compléter les besoins en lait des veaux, un complément de mélange céréalier peut également être envisagé.

  1.  Je suis intéressé par la production de veaux,

 

  1. Je souhaite planifier des veaux.

 

La production de barons bio :

Les barons bio sont des mâles entiers, abattus à l’âge de 15/17 mois, issus de troupeaux allaitants, de conformation mini R- et poids mini 280 kg.

 

Cette production peut convenir dans certains élevages, les conditions, une autonomie fourragère et en concentrés fermiers. L’élevage de Barons Bio est une solution permettant d’accroitre le roulement de trésorerie par rapport aux bœufs, mais nécessitant une disponibilité accrue en fourrages conservés et concentrés fermiers.

 

  1.  Je souhaite mettre en place des barons bio, je prends contact au moment du sevrage avec mon responsable de secteur

 

 

La production de bœufs bio :

Un certain nombre d’entre vous a déjà choisi cette voie. Sur les abattages de 2014, les bœufs abattus représentent :

  1. 11 % des bovins lait et mixte,
  1. 19 % des bovins races à viande et croisés viande.

 Au sein des élevages allaitants mais aussi des élevages laitiers disposants de pâtures éloignées du corps de ferme, un développement de l’engraissement est envisageable.

Le conseil des présidents d’UNEBIO et la Commission Filière Bovine ont travaillé sur le sujet, pour aboutir à un « contrat bœuf ».

L’objectif de ce contrat est de garantir une valorisation des bœufs contractualisés et une plus-value de 0.10 € / kg pour les bœufs qui répondront aux critères qualitatifs suivants au moment de l’abattage :

  1.  Les bœufs viande et croisés viande :
  •  • Conformation : mini R=
  •  • Etat : 3
  •  • Age : maxi 42 mois
  •  • Poids : mini 350-450 kg

 

  1. Les bœufs mixtes et lait :
  •  • Conformation : mini P +
  •  • Etat : 3
  •  • Age : maxi 42 mois
  •  • Tranche de poids : 320 – 400 kg

 

Que faire pour bénéficier de la plus-value de 0.10 € / kg ?

 

Le contrat bœuf concerne les bœufs âgés de moins de 1 an au moment de la signature du contrat.

 

D’ici l’abattage, la période approximative de sortie doit être indiquée. Cette période peut être amenée à évoluer, les bœufs doivent donc être bien planifiés selon les règles en vigueur pour bénéficier également du complément de planification.

 

Votre responsable de secteur UNEBIO se tient à votre disposition pour toute question sur le sujet :

 

  1. Je souhaite planifier mes bœufs laitiers / mixtes ,
  1. Je souhaite planifier mes bœufs viande / croisés viande.

 

Pour plus d'informations, contactez votre responsable de secteur

Vous souhaitez en savoir plus sur la valorisation de vos mâles en bio ?

 

UNEBIO et l’Agence Bio en partenariat avec l’Institut de l’Elevage notamment, ont publié un document technique «Engraisser et valoriser ses bovins mâles dans la filière viande biologique».

 

Vous y trouverez des repères techniques, des itinéraires de conduites, des simulations technico-économiques sur chacune des valorisations en bio des mâles : veaux sous la mère ; bœufs ; barons bio.

 

 

Pour visualiser le le document technique dans son ensemble

Mise en page 1

Pour plus d'informations, contactez Tryphina DUREL

Ou Charlotte GERARD pour le veau